Guignol's Rock, rubrique du blog

Suite à la disparition de l'hebdomadaire (papier) Lyon Poche en 2011, notre chronique annonçant les concerts rock de la semaine s'est retrouvée sur ce blog, en reprenant
son titre original, "Guignol's rock" (parution sur le week-end…) avec des photos et une sélection de vidéos (à ouvrir en pop-up). Bonne lecture !

Merci à tous ceux qui veulent bien partager ces pages sur leurs réseaux, ou les mettre en lien sur leurs sites… // NB: Voir notre profil: Google+

Pour pouvoir ajouter un commentaire dessous, veillez à n'avoir qu'une seule chronique ouverte (en cliquant sur son titre en rose)

Des présentations différentes de nos pages (sur fond blanc !) en cliquant ici <<<

lundi 9 juin 2014

Guignol's Rock 2186 du 9 au 15–6-2014

This week in LYON, France : NISENNENMONDAI, EARTH WIND & FIRE EXPERIENCE, VANESSA PARADIS, BERNARD LAVILLIERS, BIGRE!, KADEBOSTANY, ALELA DIANE, RONAN SIRI, LOUIS DELORT, JARRING EFFECTS night with EROTIC MARKET & SPITZER, CAPE TOWN EFFECTS, BRETON + FAUVE… +brèvesNEWS à suivre…: ROCK À LA BRICOTTE II…
NISENNENMONDAI sera au Sonic ce 10-6 (Photo ©SD: Nuits Sonores 2011 au Musée d'Art Contemporain de Lyon)
 Les très soniques にせんねんもんだい 
Les Nisennenmondai plus près de chez elles (Mont Fuji…)
10-6: Semaine marquée par le début des concerts aux Nuits de Fourvière : pas moins de cinq sur ces sept jours… Mais on va commencer plus petit : au Sonic, où revient ce Mardi 10 le trio féminin japonais des Nisennenmondai. Elles y étaient déjà passées en 2008. Depuis, on les a personnellement découvertes grâce à Nuits Sonores 2011, spécial Japon : une révélation ! (on en avait bien sûr parlé sur ce blog). Nisennenmondai, trois filles toutes simples, et timides, mais qui sur scène arrivent à créer une forme de rock kraut/noise des plus exaltants, à la fois sauvage et intériorisé, répétitif et dansant… La guitariste Masako Takada (Ma-Chan), la bassiste Yuri Zaikawa (Zai), et la batteuse Sayaka Himeno (Hime) se sont rencontrées dans un club près de leur université et ont formé le groupe peu après en 1999, d’où le choix du nom, qui signifie Y2K bug soit en français bug de l’an 2000 (celui qui avait pu être évité…). Leur dernier album de 2013 s’appelle “N”, en fait c’est plutôt un EP d’ailleurs… Très recommandé (le live, présenté par Génération Spontanée).
PopUpVIDEO Nisennenmondai Paris la Maroquinerie 2013 (16mn) 
PopUpVIDEO NISENNENMONDAI@nuits sonores 2011 Lyon 02 
PopUpVIDEO NISENNENMONDAI @ Sonic Lyon 01/03/08 #1 
PopUpVIDEO POINO 

 Intouchables  
Mardi aussi, à l’Amphi 3000, Earth Wind & Fire Experience. Communiqué…: « De 1973 à 1981, Al McKay, guitariste leader du groupe, partage la success story sans égale de cette formation [EW&F]. Aujourd'hui, il redonne vie à ce son unique, à ces paroles mémorables et propose son “revival” des tubes comme “Getaway”, “Fantasy” ou encore “Singasong” et “September”, titres qu'il a co-composés avec Maurice White, le fondateur du groupe. Une expérience musicale inoubliable pour retrouver, le temps d'un concert, un esprit d’insouciance incomparable. Souvenez vous Omar Sy dansant sur un de leurs titres dans le film “Intouchables”». Quel inoubliable souvenir en effet…
PopUpVIDEO Earth Wind and Fire Experience Live at Java Jazz Festival 2014 (1h22) 
PopUpVIDEO Earth, Wind & Fire Experience (feat Al McKay) en Argentina 2013 - Bloque Romántico (22mn)

 Divine idylle 
Vanessa adore poser (pour Mondino de préférence) 
Et Mardi encore, Vanessa Paradis de retour sur la colline. Communiqué des Nuits de Fourvière, à peine raccourci…: « Plus de 25 ans après Joe le taxi, on ne lui fera pas l’affront de qualifier Love Songs, son dernier disque, d’album de la maturité. (…) [de la] chanson de haut standing qui affiche une fine diversité de tons et d’ambiances pour mieux enrober son sujet : les battements du cœur amoureux, saisi dans ses élans comme dans ses désillusions. Pour cet ambitieux projet, la chanteuse n’a pas seulement eu recours à un bel éventail de plumes – Mathieu Boogaerts, Mickaël Furnon, Marcel Kanche, Carl Barât… Elle en a aussi confié la réalisation et les enluminures pop à Benjamin Biolay. Toujours aussi talentueux dans la mise en musique des sentiments, l’auteur de La Superbe a poussé l’implication jusqu’à signer sept titres originaux. Pour prolonger cette divine idylle, il figurera à Fourvière aux côtés de Vanessa Paradis : directeur musical d’un concert exceptionnel, il livrera les chansons de Love Songs aux somptueuses étreintes d’un ensemble de cordes et de cuivres du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon – celui-là même où il fit jadis ses classes…». (On se souvient que Benjamin vient de Villefranche-sur-Saône…).
PopUpVIDEO Vanessa Paradis - Mi Amor 
PopUpVIDEO Vanessa Paradis - Love Song 
PS : PopUpVIDEO VANESSA PARADIS - Tandem @ Théâtre antique - Lyon, France 2014  

 Baroudeur façon Corto Maltese 
11-6: Mercredi et on reste aux Nuits avec Bernard Lavilliers…: « Le Stéphanois le plus célèbre de la chanson française poursuit une route aussi exigeante que passionnante depuis la fin des années 1960. Il fut un précieux passeur, incorporant les pulsations du jazz portoricain, la rythmique du reggae et les harmonies brésiliennes au sein d’une scène française en plein renouvellement. Avec quelques autres (Renaud ou Higelin en tête), il offrit une alternative décoiffante à la variété policée des émissions de télé des années 1970. Conteur d’exception, féru de poésie, baroudeur façon Corto Maltese, il est devenu une figure majeure de la chanson sans rien sacrifier de sa singularité. Sur son nouvel album, Baron Samedi, il rend hommage à la culture haïtienne et à la tradition du vaudou. En collaborant avec Romain Humeau (Eiffel), le vétéran a acquis une nouvelle dimension… (version complète sur le site !) 
En première partie, la chanteuse réunionnaise Maya Kamaty, passée par le Conservatoire, le rock et le folk, présentera sa relecture personnelle du maloya de l’île ».
[PS: Un joli et très complet PDF de compte-rendu (où il est aussi question des intermittents…), par Patrick Ducher forcément, que l'on a rangé dans notre "drive" Google…]
PopUpVIDEO Bernard Lavilliers - Vivre Encore (Live Session) 
PopUpVIDEO Bernard Lavilliers - Scorpion 
PopUpVIDEO Maya Kamaty - Session acoustique "ANSANM" 

 Arme de déhanchement massif 
Pour le 11-6 aussi, on peut signaler Bigre! à Fort en Jazz, Bigre! présentera son nouvel album “To Bigre! or not to Bigre!” (nous n’avons pas l’exclusivité des vannes vaseuses). On a trouvé ça chez UluleCom…: « Echauffez-vous, réjouissez-vous, car Bigre ! revient à ses premiers amours : le groove. Oui le groove, cette alchimie rythmique qui change les living-rooms en dancefloors, qui donne aux 205 Peugeot des allures de Merco. C'est bien cette arme de déhanchement massif qui fournit aux 19 troupiers de Bigre ! la matière d'un nouvel opus jouissif ou le funk redevient roi. Il flotte un parfum de Big Apple au dessus des 10 titres de ce nouveau répertoire, amplifié par les voix chaloupées qui s'invitent à la fête. Mais Félicien Bouchot et sa (big) bande n'en perdent pas pour autant le goût du métissage, et l'on ne sera pas surpris d'entendre ça et là un souvenir de la Havane, un soupçon de Kingston, une fragrance de Lagos…».
PopUpVIDEO BIGRE! Teaser NEW ALBUM 2014 - To Bigre! or not to Bigre! 
PopUpVIDEO "Bigre!" Les Icebergs aussi partent en vacances à Jazz à Vienne 2012 
PopUpVIDEO Bigre! - To Bigre! Or Not To Bigre! - Extraits live 

 Don de l’incarnation 
Kadebostany, sensuelle fanfare…
12-6: Et back to the Nuits Jeudi avec l’ineffable STROMAE…: « Il a traversé 2013 comme une comète, un phénomène, une tornade. Deux disques ont suffi à Paul Van Haver, alias Stromae, pour s’imposer en nouveau sorcier de la chanson francophone. La formule magique était trouvée en 2010 avec le rouleau compresseur Alors on danse, single fort d’un premier album sur lequel le dandy esquissait un style unique et novateur, subtil alliage de déflagrations électro, claviers eurodance et rythmiques sautillantes empruntées à la rumba congolaise. Des habits de lumière taillés sur mesure pour donner corps à ses contes des mille et une vies, et croquer à pleines dents une foule de personnages hétéroclites avec un sens épatant de la théâtralité. Ce don de l’incarnation a fait de Racine carrée un album merveilleusement mis en scène, porté par une série de clips chorégraphiés au millimètre. Autant d’indices de la démesure du live qu’il offrira à Fourvière. 
Il sera précédé de l’énigmatique Kadebostany, sensuelle fanfare de synthèse débarquée d’un pays imaginaire où mariachis, DJs et divas se retrouvent pour concevoir d’étranges morceaux de R’n’B aussi apatrides qu’anachroniques ».
PopUpVIDEO Stromae - VEVO News: Papaoutai 
PopUpVIDEO Stromae : Formidable / Papaoutai - Les Victoires de la musique 2014 
PopUpVIDEO Stromae - Tous Les Mêmes 
PopUpVIDEO KADEBOSTANY - Jolan (OFFICIAL MUSIC VIDEO) 
PopUpVIDEO Kadebostany - Castle in the snow (LIVE HD) 
PS: Filmé au concert…
PopUpVIDEO Stromae - Tous les mêmes (A cappella) @ Nuits de Fourvière, Lyon 2014-06-12 

 Alela, chroniqueuse poignante 
Jeudi aussi, ce nouveau concert folk sous l’égide du Petit Bulletin, toujours dans des lieux assez rares et remarquables comme cette vieille salle Rameau où se produira donc la Californienne Alela Diane, précédée par le Lyonnais Ronan Siri. “About Farewell” est le dernier album (2013) de Alela et c’est François Gorin qui l’avait chroniqué pour Télérama…: « De jeune diva folk frappant fort, en 2006, avec son Pirate's Gospel, puis stagnant quelque peu (To be still, 2009), Alela Diane fait aujourd'hui sa mue en chroniqueuse poignante. Qu'une rupture sentimentale soit à la source de ces dix chansons, les textes ici n'en font pas mystère. « When you left me for her/you left me in the snow », la note est donnée dès Colorado blue. La couleur ­aussi : un bleu piqué de rouille, ce rusted blue que la chanteuse a choisi comme enseigne pour son nouveau label, autogéré…».
PopUpVIDEO Alela Diane: About Farewell (at the Historic Old Church in Portland, Oregon, 2013) 
PopUpVIDEO Alela Diane - I Thought I Knew (dans une rue à Paris, été 2013) 
PopUpVIDEO Ronan Siri - In God's House | SK* Session 

 Ancien de la Bastille 
Et au Transbordeur le 12 également, Louis Delort & the Sheperds…: « Pendant presque deux ans, Louis Delort est [= a été] Ronan sur la scène du Palais des Sports de Paris puis en tournée [avec le spectacle “1789, les amants de la Bastille”]. Fin décembre 2013, il remporte le NRJ Music Awards de la révélation francophone de l'année. Le 5 janvier 2014, “1789” donne sa dernière représentation. Louis va désormais se consacrer à son groupe, LOUIS DELORT & THE SHEPERDS. Porté par le single “Je suis là”, la sortie de l'album de est prévue pour le 1er semestre 2014 ».
PopUpVIDEO Louis Delort & The Sheperds - Je Suis Là (Lyric Video) 
PopUpVIDEO Louis Delort - Somebody That I Used To Know (Gotye) 

13-6: Vendredi, et si vous n’êtes pas au Stade de France pour y voir les Rolling Stones, rien ne vous empêche d’opter pour le Marché Gare (c'est autre chose…) où c’est gratuit (sur invitations) pour voir les 3 groupes de l’opération (une de plus) “Esprit Musique 2014”, à savoir Bengale + Tifa's + Grimme (ça vous dit rien, nous non plus… allez voir le site). 

 L’aventure sonore 
14-6: Et on revient toujours à Fourvière cette semaine, Samedi pour la nuit Jarring Effects, côté Odéon tout de même. Avec Erotic Market + Spitzer et Cape Town Effects. On essaie de raccourcir le communiqué…: « Le label lyonnais Jarring Effects fête quinze ans d’activisme tous azimuts avec une création exclusive et une plongée dans l’underground hip-hop/électro sud-africain. Scrutant depuis 1998 tous les mouvements qui agitent la sphère alternative, le label Jarring Effects est une référence parmi les défricheurs de musiques de pointe – du dub au hiphop, de l’electronica à l’avant-garde rock. (…) 
À l’invitation des Nuits de Fourvière, Jarring Effects fête ses quinze ans avec une soirée qui reflète sa ligne esthétique et philosophique. L’Odéon accueillera ainsi le set tellurique de Cape Town Effects, un ambitieux projet collectif de MCs et de musiciens lyonnais et sud-africains, monté dans le sillage d’une longue collaboration avec la scène underground du Cap. Suivra une création exclusive qui répond au même désir de dresser des ponts entre les genres. Les univers des duos Spitzer (du label inFiné, autre grand pourvoyeur de talents aventureux) et Erotic Market se mêleront ainsi dans un set commun, placé sous les bannières de l’énergie brute et de l’aventure sonore. Entre la techno léchée et sombre des premiers et le hip-hop / R’n’B déviant des seconds, les points d’accroche humains et artistiques ne manquent pas (…) ».
Et ci-dessous le dernier clip de Erotic Market, un titre de l'album "Blahblahrians" bien sûr…
PopUpVIDEO Erotic Market - I want to be some booty (Official music video) 
PopUpVIDEO Spitzer - Sergen 
PopUpVIDEO Mother city blues - un film documentaire (Afrique du Sud) d'Arno Bitschy (52mn) 

 Brèches passionnantes 
Breton 
15-6: Et Fourvière encore Dimanche avec Breton et Fauve#, deux groupes, respectivement britannique et français, emblématiques d’une certaine modernité pop (et parfois contestés, surtout le second…). On avait pu voir l’un (au Kao) et l’autre (au Radiant) au cours du 1er trimestre, eh bien les voici réunis au même programme de ces Nuits…: « Une armée des ombres agite la pop contemporaine depuis ses quartiers généraux de Londres, Paris et Berlin. En première ligne, deux formations bien décidées à faire voler en éclats toutes les idées préconçues autour de la création musicale, à commencer par la notion même de groupe. Ils sont peintres, vidéastes, musiciens, programmateurs... Ces touche-à-tout s’organisent en collectifs multimédia et vivent en gangs. Au cœur de cette effervescence, Fauve≠ et Breton ont, dans leurs styles distincts, ouvert des brèches musicales passionnantes. Les réunir sur le plateau du Grand théâtre de Fourvière tient alors de l’évidence : collages surréalistes, orchestrations postmodernes, textes empreints de spleen autant que de rage... Les deux ensembles partagent une idée commune, celle de s’affranchir de tous les codes et d’animer avec une vigueur quasi-dogmatique la conviction que l’art de demain sera total ».
PopUpVIDEO Breton - Envy (from War Room Stories) 
PopUpVIDEO BRETON - Got well soon (from War Room Stories)
PopUpVIDEO FAUVE ≠ JEUNESSE TALKING BLUES (album "VIEUX FRÈRES- Partie 1”) 
PopUpVIDEO FAUVE ≠ DE CEUX (album "VIEUX FRÈRES- Partie 1”)
PopUpVIDEO FAUVE ≠ PÂTISSERIE #7 - VIEUX FRÈRES 

Stevie D.


Guignol's Rock brèves-NEWS


ROCK À LA BRICOTTE II 
(le 19 Juillet)

Pour la 1ère édition de ce petit festival givordin en 2013, Lahmi “Puce” Saïbi l’organisateur avait choisi notamment de faire revivre Ganafoul, et même dans sa version originale (ou presque), ce qui nous avait valu une soirée tout à fait exceptionnelle (voir notre page spéciale), avec de multiples réunions d’ailleurs. Cette année, Puce propose une relecture du deuxième album du groupe dont il était le guitariste : FACTORY. Il s’agit de “Cache ta Joie”, sorti en 1979 et c'était aussi le titre de la pièce de Jean-Patrick Manchette dont Factory assurait la partie musicale en partageant carrément les scènes des théâtres. Les textes avaient donc été écrits en français cette fois (à l’inverse de leur “Black Stamp” de 1977) et de brillante manière par un Yves Matrat inspiré. Yves qui bien sûr sera là cette fois pour ré-interpréter ces chansons qui ont gardé un bel impact (écouter par exemple “Ma Mère Disait", "Tire une Jatte", "Sauvons la Mise Mec", "J'avais un drôle de problème" ou "Jette un sort”). Comme le dit l’affiche, on aura aussi deux ex-Factory aux drums avec Yves Rothacher et Baps, et Patrick Blache à la basse, plus l’omniprésent Edouard Gonzalez en seconde guitare. Il y aura aussi d’autre groupes bien sûr, de Vienne, Bordeaux et même du Larzac, à découvrir !


 À revoir sur notre site, la bio de FACTORY par Christophe Simplex.
Sur Wikipédia : Jean-Patrick Manchette

PS: Et voir ci-dessous en commentaires de cette rubrique, les précisions de Yves Matrat sur "Cache ta joie" (la pièce de théâtre, la chanson…).


Et bien sûr la vidéo Facebook (cliquer sur les affiches jaunes) de présentation de l'événement 2014…







ET QUELQUES ALBUMS DES ARTISTES "DE LA SEMAINE"…
(Liens Amazon.fr)


2 commentaires:

  1. Mot de YVES MATRAT (envoyé en fait sur Facebook) sur "CACHE TA JOIE"

    Salut sieur Dixon , je viens de lire ton nouveau numéro où tu mentionnes fort précisément le projet de Puce. Les Stones seraient à Echalas le même jour , je n'aurais certainement pas pu accepter l'invitation de Puce comme cela fut le cas l'an dernier où je me trouvais invité à Hyde-Park. " Cache ta joie" , à ma connaissance fut une entreprise de rock et théâtre associés qui n'a pas d'égal dans l'histoire rock du Pays , sachant que la pièce de Manchette , aujourd'hui éditée chez Gallimard , n'est pas un écrit "de convenance" . Manchette a vraiment bossé son écriture , j'en ai pour preuve la pièce "Décomposition d'une compagnie en quête de mort" qu'il avait écrite pour se frotter à ce genre d'écriture (le théâtre) qu'il n'avait jamais pratiqué. Son fils a eu l'amitié de me faire lire "cette épreuve" à laquelle s'est intéressée une compagnie de Montpellier. Cette compagnie présentera d'ailleurs cette esquisse lors du festival "off" d'Avignon. Pour revenir à " Cache ta joie" , les personnages de Madame Labeuve (une bourgeoise) de Charles (le manager mégalo et arriviste) sans parler d'Oscar (le rocker nostalgique , lucide et désabusé) sont de vrais paersonnages de théâtre, au sens le plus noble du terme. J'essaierai , lors du spectacle du 19 juillet de faire revivre quelques-unes de leurs répliques en préludes aux chansons qui leur servaient d'arqueboutants afin que l'intrigue générale soit cohérente. Je sais , parce qu'il nous l'a dit , que Jean-Patrick Manchette fut sensible à la pertinence de notre musique( textes et mélodies embrassées)en face et conjointement à la justesse de son intention. Bien à toi et à tes nombreux lecteurs , Yves Matrat,

    RépondreSupprimer
  2. Pas anonyme du tout : un autre mot de YVES MATRAT, toujours sur Facebook, qui explique notamment la genèse "fortuite" du titre "CACHE TA JOIE"…

    (…) …il s'agit du propos de quelqu'un qui voit les choses de l'intérieur , avec les contacts qui sont les siens. Il est certain que si toi-même ou d'autres menaient l'enquête sur ce qu'a représenté "Cache ta joie" pour Manchette , pour Factory , pour Albert Kowsky, pour Benoin que plus d'un assassine dans leur éditoriaux et , bien entendu pour le public à qui 200 représentations furent proposées , je ne doute pas que le résultat serait différent. Cependant moi seul peut faire part que la chanson "Cache ta joie" fut écrite tout à fait incidemment. Nous nous trouvions dans ces studios de Boulogne où Pathé logeait aussi les Rolling Stones. A mon cahier des charges , je me devais d'écrire une pièce dont le titre serait "Cache ta joie" . Je n'avais aucun idée en tête. Laurent Thibaud le directeur artistique et ingé son de l'époque , avait mis le groupe en récréation parce que nous butions sur l'enregistrement d'une autres chanson ("Retourne chez toi" , si mes souvenirs sont exacts). Quand nous avons repris la séance, Yves Rothacher a lancé ce break de départ inattendu à la suite duquel les guitaristes se sont engouffrés sur une alternance d'accords Ré mineur/ la mineur . A ce moment-là m'est venu à l'esprit ce titre que nous devions à la production de la pièce de théâtre, et je me suis mis à chanter "cache , cache , cache....... ta joie". Ensuite comme je n'avais pas de paroles dans la tête , j'ai lâché "j'peux pas dire que ce soit si facile..."Le reste est venu de cette part de soi-même qui , de temps en temps , accepte de livrer le secret de qui nous sommes..... "J'peux pas dire pourquoi je cherche…

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont bienvenus !! Merci d'exprimer vos réactions…
[Merci aussi de recommander/partager cette page avec les boutons ci-dessus !]
Vous pouvez aussi vous inscrire comme "membre" (voir à droite…)
Ou mieux : envoyez-nous votre adresse mail dans un post/commentaire : pas pour la publier (bien sûr) mais pour qu'on puisse vous faire parvenir la newsletter hebdo (= image de la rubrique dès publication)