Guignol's Rock, rubrique du blog

Suite à la disparition de l'hebdomadaire (papier) Lyon Poche en 2011, notre chronique annonçant les concerts rock de la semaine s'est retrouvée sur ce blog, en reprenant
son titre original, "Guignol's rock" (parution sur le week-end…) avec des photos et une sélection de vidéos (à ouvrir en pop-up). Bonne lecture !

Merci à tous ceux qui veulent bien partager ces pages sur leurs réseaux, ou les mettre en lien sur leurs sites… // NB: Voir notre profil: Google+

Pour pouvoir ajouter un commentaire dessous, veillez à n'avoir qu'une seule chronique ouverte (en cliquant sur son titre en rose)

Des présentations différentes de nos pages (sur fond blanc !) en cliquant ici <<<

vendredi 21 mars 2014

Expo ROCK STORY à la Foire de Lyon 2014 !

[Affiche de Danny Allison -> website. Certains trouvent que son lion ressemble beaucoup à Phil' Manœuvre…]


PS: On place en en-tête2 ce petit documentaire sympa (26 mn) réalisé par France 3 Rhône-Alpes autour de cette expo ROCK STORY, avec interview en épisodes de Manoeuvre (par Alain Fauritte) assortis de documents que la chaîne est allé rechercher dans ses archives (Gene Vincent à Grenoble 69, les Beatles à Lyon 65, Bowie, Pink Floyd à Gerland 94, Téléphone, etc). Interventions aussi de l’organisateur Jean-Pierre Pommier (vers 10’), puis de Jack Bon, l’ex-Ganafoul (vers 18’). Et on termine sur Johnny Hallyday… (vers 25’).



PHILIPPE MANOEUVRE était donc à Lyon ce 14-2-14 pour présenter “ROCK STORY”, une exposition qui va donner un thème musical (voire quelque peu sociétal) à cette 96e édition de la FOIRE DE LYON, expo dont il est le conseiller artistique. C’est un exposant (en meubles, un certain Jean-Louis Azoulay) qui aurait fait jaillir cette étincelle à la fin de l’édition précédente de la Foire, "Pourquoi pas une expo sur…" et ils se sont dit… Oui, bonne idée, avec les 60 ans du rock (si l’on considère que le rock est né le 5-7-1954 avec l’enregistrement de That’s all right Mama par Elvis…). Et puis, comme le souligne Véronique Szkudlarek, présidente de la Foire, “chacun a des souvenirs avec le rock qui rapproche les générations” (après les avoir quand même quelque peu divisées jadis, rappelons-nous…!).

Conférence de presse au Transbordeur le 14 Février,
ci-dessous de gauche à droite : Aurélie Prost de GL Events, commissaire de l’exposition, Philippe Manoeuvre himself, 
Véronique Szkudlarek présidente de la Foire de Lyon, et Alain Audouard président de la Chambre des métiers du Rhône. 

Huit (ou 9 ?) parties pour cette expo montée en un temps record compte-tenu de son importance, et forcément un peu simplificatrice (certains ne manqueront pas de le souligner), mais c’est bien sûr d’abord une exposition grand-public… On rapporte donc un peu ici (mais sans forcément employer les termes exacts) les idées exprimées par notre ineffable défenseur du rock avec cet indéfectible enthousiasme qui lui est propre et son ton éternellement juvénile et enjoué !

(Rock & rose)

 Elvis et ses apôtres…
Le premier volet est donc consacrée à ELVIS PRESLEY… La bombe Elvis en 54, qui permet à la musique noire d’envahir le monde via cette voie de la voix blanche… Elvis et ses 12 apôtres pionniers du rock comme sur la fameuse planche de Guy Pellaert qui sera ici montrée en format géant… Et des Elvis bis qui vont champignonner (dixit Manoeuvre) un peu dans tous les pays…: Cliff Richard en Angleterre, Johnny Hallyday en France, ajoutons Celentano en Italie…

Elvis et ses apôtres, selon la fresque de Guy Peellaert [Wikipedia]…
2e tableau pour les BEATLES (et le rock anglais), des groupes chez lesquels tous les personnages sont importants, et c’est nouveau. Et à partir de là une véritable partie de ping pong rock va se jouer entre les USA et l’Angleterre, un coup d'un côté un coup de l'autre…

La 3e station pour BOB DYLAN, celui qui va — en caricaturant un peu — apporter un cerveau au rock ! Il n'a que 22 ans quand il apparaît alors, ça n'empêchera pas que ses textes vont être étudiés dans leurs plus sombres recoins. Il sera la voix d’une génération, voire même davantage…

4e étape avec le rock PSYCHÉDÉLIQUE : “le rock passe du noir et blanc à la couleur” souligne PhilMan toujours fécond en bonnes formules ! Avec de grands héros qui vont passer comme des comètes, Hendrix en tête… Les premiers grands festivals, Woodstock et Wight, et cette rupture fin 69 (avec Altamont)…

Une belle photo des Stones, circa 1964, par Georges Chevrier, collection de l'INA
L'INA qui est un des partenaires de l'expo, avec les guitares Fender…

5e thème baptisé “ROCK AND ROLL CIRCUS” (d’après la fameuse émission TV des Stones). “C’est ma période, j’arrive !” souligne notre rock-critik adoré toujours modeste. Trois ans de folie furieuse, de records battus, de tournées délirantes… Tout cela illustré par des images de Claude Gassian (photographe pour Best, puis pour Rock & Folk, et qui suivit tout ce grand Circus de près), la plupart inédites… En déco, on aura même droit au cochon de Pink Floyd, une réplique de celui créé pour l’album Animals en 75 et qui flotta au-dessus de la centrale électrique londonienne de Battersea…

Tableau suivant consacré au “GLAM ROCK” (période de deux ans seulement…). L’arrivée des dandys (on se demande est-ce un garçon ou une fille ?), dont David Bowie qui osera déclarer à la face du monde “je suis gay” (même si dans son cas ça n’était pas vraiment vrai !).

Suit le PUNK, brève période aussi (deux années vraiment intenses), mais dont les suites sont toujours présentes. Un mouvement qui découle à la fois du glam… et de la crise économique, et que “le show-business va se prendre en pleine poire”…

Il ne faudrait pas oublier le MÉTAL bien sûr qui ajoute au hard-rock l’énergie du punk… Avec l’avènement d’Iron Maiden (on aura droit aussi à une réplique de leur hideuse mascotte Eddie…), de Motörhead, d’AC/DC, et on en passe…

Et pour finir un pôle FRANCE, “de Johnny à Daft Punk” (si tant est que Daft Punk… mais bon). Un collectionneur a même prêté toutes les pochettes studio de notre idole nationale.

Lorsqu’on parle à Philippe (après la conf') de rock lyonnais il se montre d'abord enthousiaste (Ah, les albums de Starshooter, du punk français !), pourtant ça lui semble incongru d’ajouter un volet régional à cette exposition, qui est d’ailleurs destinée à être montrée ensuite dans de nombreuses autres villes françaises (Nancy, puis Clermont, etc), et cela pendant pas moins de cinq ans probablement.

Et au bout de ces 5 ans, ne serait-il pas bien d''installer l'expo dans un lieu pérenne, genre de musée du rock (pas forcément à Lyon !!) ?. Là encore, il n'en voit pas bien l'intérêt, affirmant que la plupart des pièces intéressantes (guitares millésimées et autres…) ont déjà été accaparées par les hard-rock cafés. Bon…

À la Foire de Lyon, il y aura aussi des concerts avec les nocturnes consacrées à des tribute bands… “À Rock & Folk on défend les tribute bands qui font du bon boulot” affirme le rédac’chef…
Des Beatles de Serbie avec The BestBeat le 21-3. Des émulateurs de Nirvana (on “fêtera” les 20 ans de la disparition de Kurt Cobain…) avec Smell like K Spirit le 25-3. Et même des Canned Heat en version rockabilly nous dit-on avec les trois frère et sœurs de Kitty Daisy & Lewis le 28-3… Etc (et d’autres groupes programmés en journée aussi).
Et on trouvera aussi des voitures américaines, des concours de air guitar, des quizz même (où l’on voit curieusement réunis les noms de Jean-Pierre Descombes et Chris Evans !), etc. Bref, tout un joyeux folklore autour du rock…

 Alors, LET THERE BE ROCK !  

Stevie D.


Rencontre après la conférence de presse : PhilMan, SD et Thierry Messirel…
(Photo Sophie Turion)

Lyon Capitale aussi avait obtenu son interview perso après la conf'…:


Quant au titre de Dutronc (Jacques) "Le responsable" repris par Miles Kane, et dont parle Manœuvre (c'était d'ailleurs dès 2011) le voici… (audio only)





(SD & pink Cadillac : Photo bYg )
L'ami BéGé (devenu désormais bYg) a trouvé moyen de photographier votre serviteur avec la Cadillac rose en un contre-jour qu'il juge superbe…  Et il tient absolument à ce que je précise que, selon lui, il manque des incontournables à cette expo… Et de citer (en vrac) The Shadows, Screamin' Jay Hawkins et son pendant français Hector, Jethro Tull, Nina Hagen, Devo et les Cramps (tous ses grands favoris. Sans oublier Eddie Cochran, mais lui a droit a une pochette, dans la toute 1ère salle…). À chacun ses incontournables bien sûr, et pour une tentative d'exhaustivité, on peut par exemple commencer par se procurer le Le Nouveau Dictionnaire du rock (en coffret 2 vol) (3400 pages)…!



Kitty Daisy & Lewis à la Foire de Lyon le 28-3 ! 
(Place des Lumières vers 21h) 



Kitty Daisy & Lewis = 3 frères et sœurs d'une famille britannique (les Durham) qui redonnent une fraîcheur vivifiante à ces musiques séminales : blues, rockabilly, etc.
Ci-dessus dans "Going Up The Country" (de Canned Heat) en live à Sydney.
Et allez, une autre vidéo en pop-up, tout aussi recommandée…
PopUpVIDEO Kitty, Daisy & Lewis - Say You'll Be Mine (Azkena Rock Festival, 2010)
PopUpVIDEO Kitty, Daisy and Lewis - BBC3 Documentary Excerpt (2009, 27 mn) 


PS et en annexe :
Du bashing [cf. Wikipédia], phénomène nauséabond…
Last but not least, une dernière chose qu'on tient à préciser à propos de Philippe Manœuvre…: Sachez qu'on lui voue personnellement un respect quasi total, sinon inconditionnel. Même s'il a pu se tromper ici ou là (et à qui est-ce que ça n'arrive pas…?), son érudition, son travail, son enthousiasme, sa ténacité, sa (ligne de) conduite de Rock & Folk depuis la reprise, tout cela force notre respect… Mais c'est vrai que le personnage, dans ce "rôle" délicat de "Monsieur Rock'n'Roll en France" qu'on lui prête (et auquel il se prête volontiers, on est bien d'accord), suscite des réactions (à base de jalousie forcément) terribles. Sûrement pas de notre part… (même si on a écrit dans Rock & Folk avant lui…:-)!. Alors quand on voit l'attitude haineuse de certains, et ce "bashing" qu'ils se plaisent à fomenter contre lui sur Facebook et autres, on ne peut qu'être navré et se tenir bien éloigné de tout ça. Il suffit qu'untel déclenche l'hallali pour soulager un vieux contentieux et toute la cour de ses "followers" …est trop fière de suivre le mouvement dans sa pauvre surenchère. Bien triste…! 
De toute façon, et pour élargir le propos, ces attitudes de "bashing", y compris sur le plan politique, sont un des aspects les plus nauséabonds d'Internet… (mais qui s'étend à la presse écrite malheureusement, trop désireuse de faire vendre coûte que coûte…). Allez, on va arrêter là cette digression… SD.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont bienvenus !! Merci d'exprimer vos réactions…
[Merci aussi de recommander/partager cette page avec les boutons ci-dessus !]
Vous pouvez aussi vous inscrire comme "membre" (voir à droite…)
Ou mieux : envoyez-nous votre adresse mail dans un post/commentaire : pas pour la publier (bien sûr) mais pour qu'on puisse vous faire parvenir la newsletter hebdo (= image de la rubrique dès publication)